Conférence « Comment contrer l'obésité? »

Quel lien entre l'obésité et la souveraineté alimentaire?  Si la santé publique relève d'une responsabilité d'État et que l'offre alimentaire y est intimement liée, alors le fléau de l'obésité et de la surcharge pondérale qui tuent ensembles plus que la faim à l'échelle mondiale, pose la question du droit et de la responsabilité des États à réguler les systèmes alimentaires et dans ce cas, à réguler l'offre alimentaire. Pour en savoir davantage, assistez à cette conférence (15 octobre 2014, au Cœur des Sciences de l'UQAM), conjointement organisée par la Coalition pour la souveraineté alimentaire, la Coalition québécoise sur la problématique du poids et le Cœur des Sciences de l'UQAM, dans le cadre de la Journée internationale de l'alimentation.

 

Le rapport annuel 2013 de la Coalition pour la souveraineté alimentaire est maintenant disponible 

Coquetel bénéfice 5e anniversaire

Le jeudi 1 mai dernier, les membres et amis de la Coalition ont pu la soutenir en participant à son premier coquetel bénéfice, un coquetel «Claironné-Chanté», à l’occasion duquel l’ensemble vocal Les Voix ferrées a fait découvrir des chants haïtiens créoles, indiens et des arrangements de Mozart et des magnifiques répertoires de Daniel Bélanger et Richard Desjardins. La Coalition remercie grandement ses membres et amis pour leur présence. Elle remercie particulièrement les commanditaires de l’événement : Mouvement Desjardins, CSN, CSQ, la Caisse d’économie solidaire, les GO5, les Producteurs de lait du Québec et l’UPA. Enfin, la Coalition salue l’engagement des choristes et du chef des Voix ferrées (http://voixferrees.qc.ca/).

  ________________________________________________________________________

 

Conférence « Mainmise sur les champs »

Dans le cadre de la série « Souveraineté alimentaire » de 4 conférences en 2013-2014, la Coalition propose aux citoyens de découvrir ce qui se cache dernière la mainmise sur les champs. Une conférence à ne pas manquer, co-organisée avec le Coeur des Sciences de l'UQAM (Montréal, Pavillon Sherbrooke, le jeudi 20 février), et avec les Hautes études internationales de l'Université Laval, les Amis de la terre Québec et Nature-Québec (Québec, Pavillon Charles De Koninck, le vendredi midi, 21 février).

 


 

La Coalition pour la souveraineté alimentaire reçoit le ministre Jean-François Lisée 

    

Montréal, le lundi 8 avril 2013. Réunies à l’occasion de leur 4ième assemblée générale annuelle sous le thème de la singularité des aliments, les organisations membres de la Coalition pour la souveraineté alimentaire ont réitéré leur demande au gouvernement du Québec de créer un secrétariat à la diversité alimentaire et agricole et de soutenir leur travail de veille et de mobilisation. « Comme la nature a horreur du vide, de grandes entreprises transnationales en position commerciale dominante ont investi des secteurs économiques pourtant fondamentaux, comme celui de l’alimentation » ont souligné les coprésidents de la Coalition devant le ministre Jean-François Lisée invité pour l’occasion. « Le processus de concentration économique est le corolaire du libéralisme. C’est pourtant sur cette production alimentaire et sur les ressources naturelles comme la terre que repose la sécurité alimentaire de notre nation», ont-ils rajouté. La coalition propose donc que les États se dotent d’un antidote... et qu'ils s'offrent une nouvelle convention internationale qui procurerait à ces aliments de base issus des agricultures nationales un statut distinct, inspirée de la Convention internationale pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. « Le Québec a déjà exercé et exerce encore un grand leadership international sur la question culturelle par la création d’un secrétariat d’État sur cette question et par le soutien de la Coalition pour la diversité culturelle vouée à la mobilisation des industries culturelles québécoise, canadienne et internationale », a rappelé le coprésident Jean-Paul Faniel, aussi directeur général de la Table de concertation sur la faim et le développement social du Montréal Métropolitain. « Notre Coalition a fait un travail de recherche et de veille remarquable sur la question de ce traitement singulier pour les aliments de base issus de l’agriculture, avec des juristes d’ici et d’Europe. Mais une éventuelle convention internationale qui viendrait reconnaître ce statut particulier aux aliments de base sera signée par des États, pas des ONG, des syndicats ou groupes écologistes. Il importe que le gouvernement du Québec remarque la mobilisation que cette idée suscite ici et qu’il la supporte, comme pour la culture», de renchérir le coprésident Marcel Groleau, aussi président de l’Union des producteurs agricoles. La Coalition pour la souveraineté alimentaire est un regroupement de plus de 80 organisations ou réseaux membres, tant agricoles, environnementaux, consuméristes, municipaux, syndicaux, professionnels, coopératifs, d’économie sociale, et de sécurité alimentaire.

 

 

Envoyer un message aux dirigeants

En attendant que l'adresse courriel des 125 députés de l'Assemblée nationale soit connues, la coalition invite les citoyens à souscrire et envoyer cette lettre à 5 partis politiques (PQ, PLQ, CAQ, QS, ON).

Texte d'opinion

Prenez connaissance de la lettre d'opinion proposée aux média écrits par la Coalition à l'occasion de la journée internationale de l'alimentation en octobre 2011

Prêt-à-imprimer

Utiliser un prêt-à-imprimer du message pour l'inclure dans vos publications.

Facebook

Internautes militants, devenez fan de la page FACEBOOK de la Coalition et signaler votre appui.

Communiqué de presse

Prenez connaissance des communiqués de presse émis par la Coalition.